Révélations, 10h30 de ma vie privée

Publicités
Par défaut

Six cordes, vingt quatre images/ Porte des Lilas

medium_porte_lilas1

  L’homme qui ne vint qu’une fois au cinéma. Peu concluant, le film résiste mal au temps. Je crois qu’il vaut mieux lire La grande ceinture,  le roman de René Fallet, ce sympathique écrivain dit « populiste » avant que ça ne soit devenu une injure. Probablement par amitié pour Brasseur et Fallet Georges se laissa convaincre, tourna, et…n’aima pas. Dans le rôle de l’Artiste (c’est tout) il interprète quelques chansons. Les agents en pélerine, par contre et on s’en doute, ne dépaysèrent guère Brassens. Peu enclin au travail en équipe il refusera de jouer un berger pour Marcel Pagnol. Clap de fin pour la carrière d’acteur du grand Sétois moustachu.

Porte des Lilas, René Clair, 1957, Pierre Brasseur,Henri Vidal, Dany Carrel, Georges Brassens, Raymond Bussières

Par défaut